HGH-USA.COM

Symbiotropin
Meditropin

 
Français

English

Español

Deutsche

Português
 

 Accueil    -     Termes et conditions    -    Contact   -   Commander ►►►    Symbiotropin    -    Meditropin
Processus du vieillissement   -   Traitement anti-âge   -   Hormone de croissance
   -     Résultats du traitement

 

PARAÎTRE ET SE SENTIR PLUS JEUNE
Par le Docteur LE. Dorman

                                                                                             "Le bonheur d'est d'avoir une bonne santé et une mauvaise mémoire."
                                                                                                                                                           Ingrid Bergman           

CHAPITRE 5

En tant qu'ostéopathe, j'ai appris les techniques pour traiter un grand nombre d'influences sur la maladie en focalisant sur la manipulation structurelle. Les procédures ostéopathiques incluent par exemple le réalignement du crâne chez les jeunes enfants pour leur permettre de surmonter les retards de croissance ou encore les effets de la manipulation de la colonne vertébrale pour soulager les douleurs du genou. Pour moi, comprendre cela ainsi que les concepts liés, m'ont amené à l'acceptation inhérente que toutes les parties du corps sont interactives et bien que nous puissions choisir d'isoler et de traiter les maladies en fonction des symptômes, nous obtenons de meilleurs résultats en traitant le corps comme un tout. Comme je m'efforce de pratiquer la médecine selon cette ligne directrice, je suis assuré d'être sur la bonne voie.

Dans la pratique de la médecine nutritionnelle et préventive, j'ai pu observer des améliorations inégalées pour une grande variété d'état maladif pour lesquels il ne semblait y avoir aucun autre traitement efficace.

J'ai observé la disparité dans la réponse des patients qui sont traités similairement avec des nutriments et des médicaments, mais dont le régime alimentaire et les habitudes d'exercice diffèrent. Les résultats d'une exposition à long terme à une alimentation riche en lipides et en glucides sont clairs : résistance à l'insuline, hypertension, graisse corporelle en excès, fatigue, maladies cardiaques, cholestérol élevé, arthrite et résistance aux traitements. En faisant des recherches sur l'hormone de croissance, il est apparu que ces troubles étaient justement ceux qui pouvaient être grandement soulagés avec une thérapie à base d'hormone de croissance.

J'ai depuis longtemps reconnu le rôle anti-vieillissement que présente le remplacement d'hormone, et il est devenu clair que restaurer l'apport d'hormone de croissance et de IGF-1 devait être l'objectif principal de toute HRT (Hormone Replacement Therapy ou thérapie de remplacement d'hormone).  Lorsqu'il s'agit de remplacer une hormone, il est important pour moi d'utiliser une hormone naturelle plutôt que de synthèse afin d'imiter la propre production de cette hormone par l'organisme en termes de quantité et de fréquence de sécrétion. Considérant ces paramètres comme faisant partie d'une thérapie à base d'hormone de croissance que je souhaitais mettre en place dans ma pratique médicale, j'ai réalisé qu'il était beaucoup plus sensé d'utiliser un sécrétagogue nature plutôt que des injections pour les raisons suivantes :

  • Naturel: Les sécrétagogues stimulent la sécrétion de l'hormone de croissance par l'organisme lui-même, tandis que les injections utilisent de l'hormone de croissance synthétisée.

  • Quantité & Fréquence: La symbiotropin améliore la sécrétion existante d'hormone de croissance tandis que les injections prennent la place de cette sécrétion.

  • Transformation en IGF-1: Ce processus affecte les fonctions hépatiques et pancréatiques qui sont traitées par les sucres présents dans la symbiotropin, les injections ne les traitent pas.

  • Effets secondaires: La symbiotropin est composée d'ingrédients naturels, qui réduisent l'apparition d'effets secondaires. Les injections peuvent produire de nombreux secondaires, spécialement à forte dose.

  • Commodité: De nombreux patients éprouvent de la difficulté à pratiquer eux-mêmes les injections quotidiennes. La symbiotropin est fournie sous forme buvable. Les injections doivent également être conservées à basse température, ce qui n'est pas toujours pratique.

  • Coût: Les injections d'hormone de croissance coûtent de 800 à 1200 $ par mois. La symbiotropin ne coûte qu'environ 125 à 200 $ par mois.

Connexion entre insuline et hormone de remplacement

Bien qu'aujourd'hui la plupart des médecins sont accoutumés à reconnaître et à traiter les déficiences en hormone, il y a généralement une non prise en compte de l'interaction complexe que peuvent avoir les hormones entre elles. L'insuline est une hormone qui peut grandement affecter la sécrétion ainsi que la réponse à l'oestrogène, à l'hormone de croissance, à la progestérones et à l'hormone thyroïdienne. Elle est largement, mais pas entièrement affectée par le régime alimentaire. Le processus du vieillissement se traduit par une diminution de la capacité à gérer l'insuline et les autres hormones. De ce fait la thérapie hormonale anti-vieillissement idéale doit inclure la gestion de l'insuline d'une manière qui prend en compte la production d'insuline et les sites récepteurs. Si l'insuline n'est pas régulée, de plus fortes doses d'hormones semblables à l'oestrogène doivent être utilisées pour obtenir la réponse désirée. Ce concept s'applique à l'interaction de la plupart des hormones de remplacement avec lesquelles je suis familier. Plus large est le spectre d'hormones qui sont remplacées; plus faible est la dose nécessaire pour chacune d'entre elles.

Dans l'ensemble, la thérapie de remplacement d'hormone a démontré qu'elle était plutôt efficace pour inverser les symptômes associés avec la déficience, mais il y a un nombre significatif de patients qui connaissent une réponse limitée. Un bon exemple de ceci est une femme, dans la mi-quarantaine, qui avait subi une hystérectomie totale vers l'âge de 30 ans et qui souffrait depuis de bouffées de chaleur sévères, de dépression et de sécheresse vaginale douloureuse. Lorsqu'elle m'a consulté, elle avait déjà été traitée par de nombreux médecins avec pratiquement toutes les combinaisons possibles d'hormones mais sans succès. En utilisant des hormones naturelles plutôt que celles, synthétiques, auxquelles elle avait été exposée, nous avons été capables d'améliorer son état mais il semblait que l'on ne put éliminer ses symptômes totalement. Nous avons alors introduit de la Symbiotropin sans son protocole. Au bout de quelques jours elle a noté une disparition complète de ses symptômes dépressifs et une diminution radicale de l'intensité de ses bouffées de chaleur. Au bout de 2 semaines elle avait complètement surmonté tous les symptômes dont elle avait souffert pendant tant d'années, y compris la sécheresse vaginale douloureuse. Cette guérison apparemment miraculeuse était-elle seulement due à la stimulation de l'hormone de croissance et à l'IGF-1? Pas exactement.

Les méthodes par lesquelles la Symbiotropin exerce son action incluent la régulation de l'insuline et le contrôle du glucose sanguin, qui sont tous deux essentiels à la libération de la GH. L'insuline en excès et le glucose sanguin inhibe la capacité des hormones comme l'oestrogène à pénétrer dans les cellules et y remplir leur rôle. Ce type de résistance à la thérapie hormonale est souvent traité en utilisant des doses super physiologiques qui vont au-delà du remplacement d'hormones déficientes. Selon l'expérience clinique, les patients qui ne sont pas réceptifs aux doses physiologiques de thérapies de remplacement d'hormones présentent des symptômes externes de déséquilibre du glucose sanguin tels que :

  • Difficulté à patienter entre les repas

  • Fatigue, spécialement au cours de l'après-midi

  • Fringales, notamment de sucreries

  • Prise excessive de glucose

  • Vertiges et/ou tremblements entre les repas

  • Réveil causé par la faim au milieu de la nuit

  • Niveau de glucose sanguin trop élevé ou trop faible

  • Diabète

Les patients souffrant de ces symptômes sont des candidats génétiques à la thérapie par Symbiotropin.

Il est facile de constater immédiatement la réponse des diabétiques à la Symbiotropin car leur niveau de glucose est surveillé constamment. Ces patients ont montré une remarquable stabilité du glucose dans les 5 premières semaines de la thérapie. Cela est vrai même pour ceux qui étaient sous médicaments mais qui continuaient à avoir un diabète non contrôlé. J'ai observé des patients qui avaient des problèmes constants avec leur niveau de glucose qui fluctuait quotidiennement, atteignant souvent 250 - 350. L'un d'eux, un homme de 64 ans, avait travaillé avec son endocrinologue pendant des années, en ajustant les doses et en changeant de médicaments, et son taux de glucose restait constamment à  275 - 300. Après 2 semaines sous Symbiotropin, son glucose sanguin ne dépassait pas 120; cette réponse est demeurée constante au point qu'il peut désormais utiliser de plus faibles doses de médicaments tout en contrôlant son taux de glucose d'une manière qui semblait précédemment impossible.

Les profonds résultats qui ont été observés dans le contrôle de l'hyper et l'hypoglycémie sont un contraste intéressant à la résistance connue aux injections de hGH qui est normalement éprouvée par ces patients. Comme l'a indiqué Jamieson, un fonctionnement pancréatique sain est nécessaire à la formation normale de IGF-1, en outre, le glucose et l'insuline doivent circuler à des taux faibles afin que la GH puisse être libérée. Traiter la résistance à l'insuline et la production d'insuline semble n'être pas seulement un composant nécessaire à la stimulation de la GH, mais également un moyen efficace de contrôler le glucose sanguin. Avec l'insuline jouant un rôle central dans le contrôle de tant d'hormones différentes, il n'est pas étonnant que nous observions autant d'effets de grande portée sur les symptômes de la ménopause, de l'hypertension, des maladies cardiaques et d'autres domaines encore.

Avant de continuer à examiner les différents domaines d'amélioration observés avec la symbiotropin, il est évident pour nous que nous allons effectuer ces observations de la manière la plus objective possible. Il n'a pas été demandé aux sujets de surveiller les symptômes qu'ils ont pu éprouver au début de la thérapie. Il leur a seulement été dit que l'on avait constaté que leur taux de IGF-1 était bas, et que l'on surveillerait les changements de l'IGF-1 en réponse à la Symbiotropin. Je fus étonné de constater que des patients m'ont appelé après seulement quelques jours pour me faire part de l'amélioration profonde de toute une série de symptômes. Ils signalaient une énergie accrue, une flexibilité améliorée des articulations, des douleurs arthritiques en réduction et une amélioration générale du sentiment de bien-être. Les domaines sur lesquels je me concentrerai ici sont ceux pour lesquels j'ai observé une amélioration consistante. Les domaines suivants s'appliquent aux maladies qui affligent de nombreuses personnes et quoique je ne suggère pas que la  Symbiotropin soit un remède à toutes ces maladies, les résultats ne peuvent être ignorés.

 

Maladie cardiaque et hypertension artérielle

Ma pratique médicale inclus l'usage de thérapie de chélate d'EDTA (acide éthylène diamine tétra acétique) pour des patients souffrant de maladies cardiaques légères ou sérieuses. La plupart de ces patients sont suivis de près par un cardiologue et beaucoup d'entre eux présentent une fonction cardiaque sévèrement affaiblie au point qu'ils éprouvent des difficultés à pratiquer des exercices physiques simples tels que la marche à pied. Réduire la plaque dans les artères est utile mais avec un coeur en mauvaise condition ils ne peuvent accomplir de simples tâches sans avoir le souffle court. Les résultats de la Symbiotropin dans ce domaine ont été importants. Tandis qu'un grand nombre de patients ont constaté une amélioration de leur énergie, les faits les plus importants concernent ceux qui sont devenus soudainement capables de non seulement, traverser une pièce sans être à court de souffle, mais qui sont également capables d'entreprendre des exercices de renforcement du muscle cardiaque.

Des études auxquelles nous nous sommes référées précédemment suggèrent que les injections de hGH provoquent une amélioration significative du rendement cardiaque. Cela est peut-être dû au rôle de soutien que joue l'IGF-1 dans le renforcement des tissus musculaires, mais les effets de la Symbiotropin semblent aller au-delà de cet effet d'une manière non encore totalement comprise. Par exemple, de nombreux patients présentant une fonction pulmonaire affaiblie et de l'emphysème ont signalé une amélioration rapide de leur capacité pulmonaire et par là même, une augmentation de l'endurance.

Un homme de 63 ans en surpoids et gros fumeur ayant une maladie cardiaque, a suivi une thérapie par chélate et a connu une amélioration de son état, mais lorsqu'on lui a donné de la Symbiotropin il a éprouvé un net accroissement de sa force, de son endurance et de sa capacité respiratoire au point qu'il peut maintenant pratiquer de l'exercice physique quotidiennement. Il a également constaté un accroissement de sa masse musculaire ainsi qu'une diminution de sa graisse corporelle.

Bien que l'emphysème ne soit typiquement associé avec les maladies de coeur, les résultats dans ce domaine sont significatifs pour l'évaluation de l'effet total d'amélioration du fonctionnement cardiovasculaire. Un homme de 67 ans souffrant de bronchite chronique et d'emphysème ne répondait pas aux autres traitements, lorsqu'on lui a donné de la  Symbiotropin. Il a immédiatement constaté un accroissement de sa capacité pulmonaire, de son énergie et de son endurance. Ces résultats n'étaient pas attendus car je n'avais lu aucunes données indiquant que d'autres formes de thérapie par hormones de croissance avaient produit ces résultats. Les observations d'augmentation de capacité pulmonaire ont été constantes malgré les divers facteurs influant une fonction pulmonaire affaiblie tels que le tabac, les allergies, l'emphysème et la bronchite.

De nombreux facteurs influencent l'hypertension, notamment l'adrénaline, la plaque artérielle et le fonctionnement des reins. La plupart des patients sont capables de contrôler ces facteurs tandis que d'autres ne le peuvent pas, même à l'aide de médicaments. C'est pour ces cas d'hypertension non contrôlée que nous avons observé une amélioration significative. L'un de ces patients prenait un mélange de médicaments contre l'hypertension, toutefois il n'était pas rare que sa tension atteigne 170/130. Après seulement quelques semaines de Symbiotropin, sa tension demeurait à des niveaux contrôlés de 120/70 à 130/80.

L'angine de poitrine peut être une expérience douloureuse et un frein à l'exercice physique. Un patient âgé de 64 ans souffrant d'une maladie de coeur avancée et de douleurs de poitrine même en cas de léger effort, a constaté une cessation complète de ses douleurs dans les 24 heures suivant la première prise de Symbiotropin. J'ai choisi cet exemple d'amélioration parmi d'autres, car il suggère qu'il existe d'autres mécanismes, au-delà du simple renforcement du muscle cardiaque, qui ne devraient intervenir que sur une plus longue période de temps.

 

Amélioration arthritique et musculosquelettique

Voici un autre domaine où nous avons constaté des améliorations que nous n'avons pas anticipées.  Néanmoins les résultats ne pouvaient être ignorés. Les sujets ont retrouvé une flexibilité des articulations qu'il n'avaient pas éprouvé depuis plus de 30 ans, certains relatant qu'il leur était beaucoup facile de se lever de leur lit le matin. Ceux souffrant d'arthrite ont indiqué une réduction significative de leurs douleurs. Beaucoup étaient capables de récupérer plus efficacement après des blessures musculaires ou des douleurs dues aux exercices physiques.

Nous avons constaté une amplitude de mouvement accrue et un accroissement de la force musculaire. Quelques uns de mes patients qui souffraient de fibromyalgie, un état qui implique des douleurs musculaires chroniques, avaient significativement réduit l'intensité de celles-ci. Les rapports les plus fascinants et constants concernaient ceux indiquant la réduction des douleurs et la guérison d'anciennes blessures. Ceci inclus un patient qui décrivait une douleur dans l'épaule qui le réveillait la nuit et durait toute la journée. La douleur constante provoquée par cette blessure vieille de 20 ans, s'est calmée après 8 semaines de  Symbiotropin. Un homme âgé de 83 ans avait eu une blessure dans le dos, plus de 30 ans auparavant. Il éprouvait de telles raideurs et douleurs qu'il ne pouvait se pencher pour nouer ses lacets, mais désormais il est capables de toucher ses orteils sans plier les genoux et sans ressentir de douleurs.

Quels sont les éléments communs à ces états de santé et aux changements que nous avons observé? Ils impliquent tous inflammation et dégénération, qui ont toutes deux de nombreuses influences qui peuvent être affectées par la Symbiotropin. Il est reconnu que certaines formes d'arthrite et de fibromyalgie sont directement affectées par l'intégrité de la paroi gastro-intestinale. Comme nous l'indiquons dans le chapitre "Plus de faits", les études montrent que l'hormone de croissance et l'acide aminé acide L-glutamine (un des ingrédients de la Symbiotropin), sont des facteurs importants pour la croissance et l'épaississement de la paroi digestive. Cela peut être un important mécanisme d'action pour la réduction des douleurs en raison de sa capacité à réduire le passage de substances inflammatoires du système digestif dans la circulation sanguine. En outre, renforcer la paroi digestive améliore l'absorption des nutriments, ce qui peut aider à la guérison des tissus endommagés.

L'absorption des nutriments n'est pas tout. Dès lors que ceux-ci sont absorbés ils doivent être utilisés d'une manière qui aidera à réparer les cellules et les tissus. L'hormone de croissance est unique parmi les autres hormones en ce qu'elle stimule la croissance en ciblant directement les tissus plutôt que les organes endocriniens. L'effet similaire à l'insuline de l'IGF-1 de même que l'effet régulateur d'insuline par la thérapie à base de GH, jouent un rôle important dans la croissance et la réparation des tissus. L'insuline transporte les glucides, les protides et les lipides jusqu'aux cellules où ils sont utilisés pour fournir de l'énergie et pour permettre la reproduction cellulaire. En améliorant l'utilisation de l'insuline, on améliore également la guérison. Lorsque l'on ajoute les effets complémentaires de l'hormone de croissance et de I'IGF-1, les résultats sont vraiment étonnants.

Il faut noter que les mécanismes décrits ici forment un contraste frappant avec l'action des médicaments anti-inflammatoire (stéroïdes et non stéroïdes). Ces médicaments réduisent l'inflammation mais provoquent l'usure de la paroi digestive et la destruction du collagène dans les articulations. Ils offrent une réduction de la douleur effective et immédiate, mais ils ne réparent pas les tissus. En fait, ils agissent en accélérant les dommages aux tissus ce qui cause une inflammation, créant par là même une dépendance et aggravant les troubles. Il existe des nutriments qui peuvent fournir les matériaux bruts nécessaires à la reconstruction des tissus endommagés, mais sans une régulation hormonale adéquate les résultats sont limités.

 

Insomnie

Les livres à succès sur la mélatonine ont mis en lumière l'importance du sommeil sur le contrôle du processus du vieillissement. La mélatonine, désignée comme l'hormone du sommeil, est produite selon un rythme circadien similaire à l'hormone de croissance, durant lequel elles sont libérées principalement la nuit. Certains spécialistes de la mélatonine suggèrent maintenant que certains de ses effets anti-vieillissement peuvent être dus à sa capacité à renforcer l'hormone de croissance. Les 2 hormones sont produites en plus faibles quantités lorsque nous vieillissons, c'est ainsi que de nombreuses personnes âgées ont des difficultés à dormir et ne trouvent pas un repos efficace.

La plupart des sujets, y compris ceux qui n'avaient pas évoqué de difficultés à s'endormir, ont une amélioration dans leur capacité à s'endormir, à rester endormi, à éprouver un sommeil plus profond et plus reposant. Ils ont indiqué être plus frais lors du réveil et avoir plus d'énergie durant les heures matinales. Nous n'avons pas mesuré le niveau de mélatonine de ces patients pour déterminer un changement, mais il y a manifestement une amélioration du sommeil. Par expérience, les compléments de mélatonine produisent des résultats variables, ce qui ne semble pas être le cas avec la Symbiotropin, qui semble agir de manière constante dans ce domaine.

La régulation de l'insuline joue également un rôle dans la qualité du sommeil. L'hypoglycémie, ou faible taux de sucre dans le sang, a tendance à se produire la nuit tout simplement parce qu'on ne mange pas lorsque l'on dort. Quand le taux de glucose dans le sang chute, l'adrénaline est libérée comme source secondaire d'énergie. En tant qu'hormone stimulante, sa libération la nuit peut provoquer des conséquences variées, allant d'un sommeil plus léger et moins efficace, à des suées nocturnes et de l'insomnie. Le contrôle de l'insuline obtenu avec la Symbiotropin peut être un moyen d'action significatif qui permet d'améliorer le sommeil en réduisant l'incidence de l'hypoglycémie nocturne.

 

Contrôle du poids

Je mentionne contrôle plutôt que perte parce que nous avons observé une augmentation consistante de la masse musculaire et une diminution significative de la graisse corporelle, qui, ensemble, ne produisent pas toujours une perte de poids. Ce processus commence souvent dès la première semaine de prise de Symbiotropin au cours de laquelle les patients ont subi une perte de poids pouvant aller jusqu'à 3 kg. La majorité des patients en surpoids maintiennent une perte de poids de 900 g à 1,2 kg par semaine. Parallèlement, la force, l'endurance et l'énergie accrues leur permet de pratiquer plus intensément des exercices physiques pour accroître la masse musculaire et renforcer le métabolisme.

Comme c'est le cas dans de nombreux autres domaines d'amélioration avec la Symbiotropin, la régulation de l'insuline joue un rôle central. Dans notre chapitre "Régime alimentaire et Exercice", nous entrerons plus en détail sur ce que l'on peut faire pour renforcer ce processus. L'IGF-1 et l'hormone de croissance sont toutes deux connues pour provoquer la lypolise (brûlage des graisses) et la constitution de masse musculaire. Certains médecins et nutritionnistes continuent à croire à la théorie que le stockage de graisse est basé seulement sur la différence entre les calories qui entrent (régime alimentaire) et celles qui sortent (exercice physique). Bien que cela soit un principe important, beaucoup de personnes le trouvent frustrant. Il n'est pas besoin de chercher loin pour trouver quelqu'un qui ne peut maintenir sa silhouette comme il le faisait auparavant, malgré le fait qu'il n'ait changé ni son régime alimentaire ni sa pratique d'exercices physiques. Pire, beaucoup de personnes continuent à stocker plus de graisse bien qu'elles consomment moins de calories et font plus d'exercice. Ce processus malheureux est dû en grande partie aux changements hormonaux qui apparaissent avec l'âge. Le système endocrinien ne peut plus maintenir le même niveau métabolique. Cela se traduit souvent par un déclin de la température corporelle et/ou une énergie et une endurance réduite. En restaurant l'hormone de croissance et l'IGF-1, nous restaurons non seulement notre capacité à brûler les graisses, mais nous aidons également à restaurer un fonctionnement adéquat des organes endocriniens, comme la thyroïde, qui soutient notre métabolisme.

 

Cheveux, peau et ongles

L'hormone de croissance et l'IGF-1 stimulent la croissance des cheveux, des ongles et des cellules de la peau. Plusieurs patients ont rapporté une croissance rapide des ongles et des cheveux, au point qu'ils devaient se rendre chez le coiffeur plus fréquemment. Beaucoup ont indiqué avoir des cheveux et des ongles plus épais et en meilleur santé. Mais venons-en au point qui intéresse la plupart d'entre nous, c'est à dire, comment se débarrasser des rides. C'est un processus qui est plus susceptible de se produire avec un usage à long terme et avec le soutien d'autres compléments nutritionnels. Toutefois, nous avons observé une réduction significative des rides chez les hommes et les femmes après seulement 4 semaines. J'ai vu des patients septuagénaires ou octogénaires, passer en très peu de temps d'un teint ridé, cireux et émacié à un teint radieux et plein de santé. Pourtant, d'autres n'ont pas montré de signes d'amélioration aussi importants. D'où vient cette différence?

Beaucoup de mes patients utilisent des protocoles nutritionnels qui incluent de fortes doses de vitamines C, de bioflavanoïdes, et d'acides aminés comme la proline et la lysine, qui sont les constituants du collagène - la "colle" des cellules de la peau qui permet de maintenir sa fermeté et sa résistance. D'autres patients ne prennent pas de suppléments contenant ces matières premières essentielles pour la synthèse du collagène, et ont de longs antécédents d'usage du tabac et d'excès d'exposition au soleil, lesquels détruisent le collagène. Il apparaît que c'est pourquoi il y a une différence dans la manière dont ces 2 groupes répondent à la Symbiotropin en termes de réduction de rides, mais il peut y avoir d'autres influences qui ne sont pas encore comprises. Il sera intéressant de voir si sur une plus longue période, nous pourrons constater un lissage plus consistant de la peau.

 

Désir sexuel

Les patients hommes et femmes, ont rapporté une amélioration de leur libido et de la durée de leurs rapports. La réponse aux hormones sexuelles, telles que la testostérone, est améliorée par la thérapie à la GH, ce qui expliquerait l'accroissement du désir chez les 2 sexes. En outre, les hommes profiteront d'une amélioration de la circulation sanguine et sur l'effet que cela procure en terme de maintien de l'érection.

 

Test et supervision

Jusqu'à maintenant, la Symbiotropin n'a été utilisée que sur les conseils et sous la surveillance d'un médecin. Elle n'a été utilisée que pour des patients qui présentaient un taux d'IGF-1 en dessous de 350, avec une évaluation toutes les 4 à 8 semaines. Les résultats montrent des taux d'IGF-1 fluctuant les 4 premières semaines avec des augmentations atteignant plus de 200%, pour une moyenne de  18%. Les 4 semaines qui suivirent, les changements de l'IGF-1 ont eu tendance à se stabiliser, avec des pics à + 100% et une moyenne de 24%. Au bout de la 12ème semaine d'utilisation (fin du premier cycle) nous avons observé les améliorations symptomatiques et les augmentations d'IGF-1 les plus consistantes, avec un accroissement moyen de  30%. De manière intéressante, nous avons eu quelques patients qui ont eu de manière temporaire, une réduction du taux d'IGF-1, mais la plupart d'entre eux ont quand même ressenti  une amélioration de leurs symptômes. Dans un environnement clinique il n'est probablement pas nécessaire de tester l'IGF-1 plus fréquemment qu'avant et après chaque cycle de 12 semaines de Symbiotropin.

 

Augmentation moyenne d'IGF-1 au cours du premier
cycle de 12 semaines d'utilisation de la Symbiotropin

Tous les sujets inclus dans cette étude présentaient un taux initial d'IGF-1 au-dessous de 350. Plusieurs patients avec un taux plus élevé d'IGF-1, y compris des athlètes, ont pris de la Symbiotropin et ont rapporté avoir connu des améliorations marquées dans la force, l'endurance et la composition du corps. Les changements observés chez beaucoup de ces patients indiquent qu'il se peut que la Symbiotropin agisse en sensibilisant l'IGF-1 et les récepteurs d'insuline. Par exemple, une adepte de la course à pied dans la mi-quarantaine, maintenait un taux d'IGF-1 à 403, mais elle présentait des signes de carence en hormone de croissance tels que prise de poids et fatigue. Après quelques semaines de thérapie à la Symbiotropin, elle a commencé à perdre une quantité significative de graisse corporelle tout en améliorant son énergie et son endurance sans connaître une hausse significative de son taux d'IGF-1. Des culturistes qui avaient précédemment utilisé des injections de GH, ont constaté une augmentation plus rapide de leur masse musculaire avec la Symbiotropin.

Les résultats de l'auto-évaluation des patients montrent une réponse symptomatique à la Symbiotropin dans les 4 premières semaines, avec une amélioration continue entre la 4ème et la 12ème semaine. Amélioration de l'énergie, de l'endurance et de la composition du corps, furent parmi les améliorations les plus fréquemment rapportées au cours des 4 premières semaines. Une nouvelle pousse de cheveux, une restauration de leur couleur, un épaississement de la peau et une disparition de la décoloration du derme se produit généralement être la 8ème et la 12ème semaine, avec une amélioration continue au-delà du terme des 12 semaines. Il convient de noter que les résultats de l'auto-évaluation de ce patient ne sont pas ajustés à des domaines qui ne s'appliquent pas à chaque individu.

 

% de patients qui ont rapporté une amélioration avec la Symbiotropin

 
  Domaine d'évaluation
 


3ème  Mois
 

  Endurance & composition
  corporelle

 

  Force musculaire

58%

  Taille des muscles

42%

  Réduction de la graisse

68%

  Energie globale

74%

  Tolérance l'exercice

58%

  Endurance à l'exercice

68%

  Cheveux & peau

 

  Texture de la peau

47%

  Epaisseur de la peau

32%

  Élasticité de la peau

26%

  Disparition des rides

37%

  Pousse de nouveaux cheveux

47%

  Guérison et immunité

 

  Guérison de vieilles blessures

26%

  Guérison d'autres blessures

21%

  Capacité à guérir

21%

  Flexibilité du dos et des articulations

37%

  Résistance aux maladies
  communes

47%

  Fonction sexuelle

 

  Puissance/fréquence sexuelle

32%

  Durée de l'érection

44%

  Fréquence des mictions nocturnes

66%

  Fonction mentale

 

  Energie et clarté mentale

53%

  Stabilité émotionnelle

42%

  Attitude envers la vie

37%

  Mémoire

47%

Notre expérience avec les tests en laboratoire garantit que nous faisons appel à un laboratoire qui est expérimenté dans les études sur l'IGF-1. C'est un test hautement sensible dans lequel les échantillons de sang doivent être maintenus congelés et manipulés soigneusement. Le Dr Allan Broughton, Directeur du Laboratoire d'Analyses Anticorps de Santa Ana (Californie), a mis en place en 1979 le premier test d'IGF-1 disponible commercialement. Mon contact personnel avec lui dans le processus de supervision des patients a été très utile pour observer avec perspicacité les variations dans les études sur l'IGF-1 lorsqu'elles ne sont pas effectuées dans l'environnement adéquat.

Nous publions continuellement un guide mis à jour pour les médecins qui utilisent la Symbiotropin. Si votre médecin n'est pas déjà familier avec ce genre de thérapie, il/elle peut contacter l'auteur de ce livre pour plus d'information.

_______________________________

Mes ongles des mains se sont grandement améliorés. J'ai une apparence générale plus saine et mon énergie s'est fortement accrue.

-M.M. (Femme âgée de 74 ans)

_______________________________
 

 

 

◄ Chapitre 4                                                                                                                                                Chapitre 6 ►


E-mail

HGH-USA.COM   Copyright © 2002-2016

Advanced Medical Knowledge and Techniques, Inc.